Biographie

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu un besoin de créer et de raconter des histoires. C’est au secondaire que j’ai fait mes premiers petits films avec mes amis pour des projets d’école. J’ai alors commencé à expérimenter avec une caméra et c’est là que je suis tombé en amour avec le cinéma. J’ai présenté mes projets dans mes cours et j’arrivais à faire rire mes camarades de classe. J’avais réussi à procurer une émotion à mes amis avec ma caméra. C’est à ce moment que j’ai réalisé que c’était ce que je voulais faire dans la vie : faire vivre des émotions avec mes images.

Crédit photo : Philippe Goulet
Crédit photo : Philippe Goulet

J’ai ensuite étudié le cinéma au Collège Lionel-Groulx. J’y ai rencontré plusieurs réalisateurs avec qui je travaille encore aujourd’hui. Cependant, je trouvais que l’école ne me proposait pas assez de défis, alors j’ai décidé de réaliser des projets de mon côté. C’est là que j’ai découvert le mouvement Kino (pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un festival de court-métrages qui a lieu à chaque mois, donc le défi est de faire un film par mois pour le présenter à une soirée de projection). J’y participe et présente un ou plusieurs films à chaque projection depuis 2017.

À Kino640, j’ai rencontré d’autres collaborateurs précieux ainsi que des techniciens de la Télévision des Basses-Laurentides (TVBL) qui m’ont invité à me joindre à eux en tant que bénévole. J’y ai acquis des connaissances techniques, de l’expérience de terrain et du professionnalisme. La saison suivante, je suis devenu technicien pigiste, puis monteur, puis réalisateur et ils m’ont finalement accueilli dans leur équipe de réalisateurs permanents en 2020.

Les organisateurs du Kino640 m’ont aussi accueilli dans leur équipe comme membre du comité d’organisation. Je continue donc de faire des court-métrages pour Kino à chaque projection et je contribue à offrir un endroit où les aspirant-cinéastes peuvent expérimenter.

Depuis 2016, j’ai été directeur photo sur plusieurs projets de court-métrages, de publicités et de vidéoclips dont certains ont été vus plus de 150 000 fois. Ces projets ont étés des occasions de diversifier mon expérience, d’aiguiser mon œil cinématographique et de me procurer de l’équipement de caméra et d’éclairage.

À l’été 2020, j’ai eu la chance d’assurer la direction photo sur mon tout premier long-métrage : Toutes les deux. Le projet a été sélectionné en festival en Floride et à Londres. Sa première Québécoise s’est déroulée à la cinémathèque le 25 janvier 2023.

Je travaille maintenant chez Vital Productions comme cadreur sur plusieurs projets documentaires ainsi que plusieurs autres tâches techniques que la boîte de production requiert. Nous voyageons beaucoup grâce à ces tournages. J’aime dire que la caméra est notre passeport pour aller s’immiscer dans des mondes qu’on aurait autrement jamais eu la chance de voir. De la ferme écologique à la piste de course automobile à la philosophie de 6 jeunes adultes. Notre plus récent voyage fut au Pérou et dans la forêt amazonienne où j’ai eu la chance d’être opérateur caméra.

Je continue de tourner des court-métrages en parallèle à cela comme directeur photo.

Crédit photo : Philippe Goulet